Home>Lille>«Voir Bielsa sur sa glacière, avec le survêt’ d’un autre club que l’OM, ça va faire bizarre»
Lille Sport

«Voir Bielsa sur sa glacière, avec le survêt’ d’un autre club que l’OM, ça va faire bizarre»

Ce vendredi (20h45), l’OM se déplace à Lille, le futur club (normalement, hein…) de Marcelo Bielsa…

Parler de Marcelo Bielsa avec un supporter de l’OM, c’est un peu comme… assister à une conférence de presse dudit Marcelo Bielsa. C’est tout en nuance, tout en subtilité et les phrases sont parfois tarabiscotées. Alexandre, le fondateur de la page Facebook «  Bielsa No Se Va » a un peu tout résumé, avec son débit mitraillette : « On a une petite émotion, de la nostalgie et de la déception. Enfin, heureusement, il ne part pas à Paris, mais à Lille ! »

Avant le déplacement de l’OM au stade Pierre-Mauroy, on a donc longuement discuté de l’arrivée prochaine de l’Argentin à Lille… Avec ceux qui l’ont adulé : les supporters marseillais. Et effectivement, Alexandre est tombé dans le mille.

« On a une petite émotion »

« On a vécu de beaux moments foot avec Bielsa, confirme Jérome, rédacteur pour le site OMForum, qui a écrit un joli billet sur le départ de l’Argentin à Lille. Et qui nous avoue avoir inventé des réunions pour suivre ses conférences de presse au boulot… « Le 5-0 à Reims, c’est le match de foot le plus abouti que j’ai pu voir », reprend Alexandre… « Pffff, ça va faire bizarre de le voir sur la glacière, avec un autre survêt’ que celui de l’OM ! »

Youssef, 19 ans, abonné en tribune Ganay, se souviendra aussi longtemps des rencontres dirigées par l’Argentin : « C’était dingue ! El Loco ici à Marseille, chez les fous… Ça ne pouvait que nous plaire ». « Il nous faisait bander, quoi », résume un supporter légèrement aviné, croisé sur le parvis du Vél’ un soir de match (oui, désolé, on vous avait pourtant promis de la subtilité).

« De la déception »

Toujours sur le parvis du Vélodrome, on lance, malgré nous, un débat animé entre Nico et Yoann, deux potes, membres des South Winners. « Signer à Lille, c’est une trahison, ça m’énerve ! », commence Nico. Yoann le coupe : « Si on n’avait pas eu des dirigeants incapables, on l’aurait gardé, Bielsa ! »

Ah, ce « acabo de renunciar » prononcé un soir d’août 2015, ils s’en souviennent tous. Une histoire de valeurs, de promesse non tenue. Du coup, quand les premières rumeurs ont envoyé Bielsa à Lille auprès de Gérard Lopez, Alexandre « n’y croyait pas. Ça me paraissait impossible ! Pendant 25 ans, il a défendu des valeurs différentes au projet Lopez. Leur but, c’est de faire du trading, du business. » Jérôme abonde : « Et il déteste les prêts… »

« Heureusement, il part à Lille, pas à Paris ! »

Dimitri Payet a joué la miss météo pour commenter le choix de destination de son ancien coach : « Je suis surpris par l’endroit, Lille, je ne vois pas El Loco dans le froid toute l’année ! » Nico, lui, est plutôt soulagé par ce choix : « Tant que c’est en dessous de l’OM, ça va ! Lille, pour moi, c’est un petit club. Et j’aime bien les petits clubs ! » Bim.

Jérome, qui travaille à Bruxelles, ne chambre pas ses collègues fans du LOSC… Mais les prévient : « Je les vois s’enflammer, dire, c’est le retour de l’âge d’or, on va concurrencer les grands clubs, on va gagner des titres ! A mon avis, Bielsa n’est pas fait pour ça. Je leur dis : vous allez vous régaler, mais Bielsa, il va chercher l’émotion, le jeu, pas les trois points ! »