Home>Art>VIDEO. Séries Mania 2019: Qui est Marti Noxon et pourquoi est-elle une présidente du jury idéale?
Art Culture Faits Divers Insolite Lille

VIDEO. Séries Mania 2019: Qui est Marti Noxon et pourquoi est-elle une présidente du jury idéale?

FESTIVAL La 10e édition du festival Séries Mania commence vendredi, avec pour la première fois, une femme, scénariste, productrice, réalisatrice, showrunneuse en présidente du jury

De «Buffy» à «Sharp Objects», Marti Noxon s’est imposée comme l’une des créatrices et showrunneuses incontournables des séries, aujourd’hui présidente du jury de Séries Mania 2019 — Michael Buckner/Variety/SIPA

Une programmation de dingue ! A partir de vendredi et jusqu’au samedi 30 mars à Lille, les fans de séries pourront assouvir leurs penchants au binge-watching à Séries Mania avec une nuit Game of Thrones, la nouvelle série française Netflix, Osmosisle reboot de La Quatrième dimension, les nouvelles saisons de The OA et Missions, des séances cultes avec Angela, 15 ans ou Batman… pas moins de 80 séries projetées sur grand écran. Sans oublier la présence d’Uma Thurman en invitée d’honneur, l’acteur Freddie Highmore pour The Good Doctor, le génial Charlie Brooker pour Black Mirror et Marti Noxon en présidente du jury. Qui ? On vous aide :  Buffy contre les vampires !

« Les showrunneuses existent mais sont moins nombreuses »

Après Chris Brancato de Narcos, Séries Mania s’offre donc une présidente à la tête d’un jury international à dominante volontairement féminine, avec également Julianna Margulies(Urgences, The Good Wife), Audrey Fleurot (Engrenages) et la romancière Delphine de Vigan. « Marti Noxon ne fait pas seulement suite à Chris Brancato, nous avons aussi déjà eu David Chase (Les Soprano) et Damon Lindelof (Lost, The Leftovers), des grands noms de la série, précise Laurence Herszberg, directrice générale du festival. Cela fait des années que je cherche à avoir leurs équivalents femmes, des créatrices, des showrunneuses de renommée internationale. Elles existent, mais elles sont moins nombreuses, on les compte sur les doigts d’une main, ou une main et demie. »

Une carrière lancée par « Buffy »

Laurence Herszberg courtise ainsi, pour ne pas dire court après, Jill Solloway (Transparent), Jenji Kohan (Orange is the new black) ou Lena Dunham (Girls). « Sans parler de Shonda Rhimes, la créatrice de Grey’s Anatomy et reine de la télévision US, ajoute-elle. Elle est presque inatteignable, d’autant plus qu’elle développe actuellement huit séries pour Netflix. Elles travaillent toutes beaucoup, c’est donc difficile de les faire venir. » Si Marti Noxon est peut-être moins connue, elle n’est pas moins occupée et vient d’enchaîner les séries UnRealDietland et surtout Sharp Objects, événement de l’été 2018 sur HBO et OCS, et succès critique et public.

« On ne pouvait pas être plus ravis que Marti Noxon accepte d’être présidente du jury, c’est une présence et une chance fantastiques, commente la directrice générale de Séries Mania. Si elle ne parle pas forcément au grand public, il suffit de lâcher le nom de Buffy et c’est gagné. » En effet, Marti Noxon a commencé sa carrière de scénariste sur la série culte de Joss Whedon, qu’elle rejoint en saison 2 après que son agent l’a encouragée à regarder le show et alors qu’elle s’était engagée sur Le Caméléon. Elle écrit une vingtaine d’épisodes, et prend de plus en plus de responsabilités au fil des années, Joss Whedon étant occupé par le spin-off Angel, jusqu’à devenir showrunneuse les deux dernières saisons.

Du Shondaland à « Mad Men »

La suite de sa carrière est plus chaotique mais non moins riche, elle crée la très vite annulée Point Pleasant, quitte tout aussi vite la writer’s room de Prison Break et la direction de Brothers & Sisters, avant de trouver refuger dans le Shondaland. Elle est consultante sur la saison 3 de Grey’s Anatomy, puis showrunneuse de Private Practice sur sa première saison. En 2008, elle rejoint la série Mad Men en tant que productrice, un rôle qu’elle tiendra sur d’autres séries (Glee, Code Black), une expérience qu’elle qualifie de « rêve », sa collaboration avec Matthew Weiner lui permettant de remettre en question certaines habitudes et de se réinventer en tant que scénariste.

Des portraits de femmes complexes et modernes

Marti Noxon fait son grand retour en 2014 avec UnReal, satire de la téléréalité et double portrait de femmes, qui montre que dix ans après Buffy, elle n’a rien perdu de son mordant. La créatrice se fait alors porte-parole de femmes rarement vues à la télévision américaine, qu’il s’agisse des divorcées de Girlfriends’ Guide to Divorce ou de l’héroïne obèse de DietlandSharp Objects était ainsi moins une révélation qu’une confirmation de son talent, son regard sur le monde, avec « encore un personnage de femme fabuleux, complexe et moderne », ajoute Laurence Herszberg. Il me tarde de l’écouter en masterclass et présenter Sharp Objects ». Après avoir dit « non » à l’idée d’une suite, la mini-série étant bouclée, Marti Noxon réfléchit actuellement  à une saison 2.

SÉRIE