Home>Insolite>VIDEO. Nord: Un homme, placé en détention provisoire, soupçonné du meurtre de son amante
Insolite JUSTICE Lille Police Video

VIDEO. Nord: Un homme, placé en détention provisoire, soupçonné du meurtre de son amante

FAITS DIVERS Un trentenaire, connu pour de précédentes violences conjugales, a été incarcéré après avoir avoué le meurtre d’une femme avec qui il entretenait une liaison amoureuse

DESCRIPTION : Loire Atlantique. Illustration Police et police judiciaire Photos réalisées dans le cadre d’un exercie de prise d’otage au Zenith de Nantes. TITRE : Deux coups de feu tirés sur une voiture, à Nantes ACCROCHE : La fusillade a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi. Une victime aurait déclaré qu’elle se trouvait, juste avant, dans un bar à chicha de Beaulieu, où un homme avait été blessé par balle, en mars. LEGENDE : La police judiciaire de Nantes est chargée d’une nouvelle enquête sur des coups de feu. archives Jérôme Fouquet

Une quadragénaire avait été poignardée à mort le 24 juin. Un homme, déjà connu des services de police pour des «violences conjugales», a avoué être l’auteur des coups de couteau sur cette femme de 47 ans, avec qui il entretenait une liaison, à Coudekerque-Branche, près de Dunkerque, dans le Nord.

Il a été incarcéré, a appris l’AFP, mardi, de source proche de l’enquête. Le 27 juin, le corps de cette femme avait été découvert poignardé par une arme blanche à son domicile par un membre de sa famille, a indiqué cette source.

Le suspect a avoué les faits

Selon l’enquête, menée par la police judiciaire de Lille, la victime, placée sous tutelle, «fréquentait un homme qui, selon les éléments de l’enquête, était dans son habitation peu de temps avant sa mort».

«Face aux éléments de l’enquête», le suspect a «avoué les faits de manière circonstanciée», a «expliqué qu’il avait une relation amoureuse avec cette personne» et qu’il avait passé «la nuit du 23 au 24 juin avec elle». Le 24 juin, «une dispute a éclaté», il «s’est emparé d’un couteau» et a «frappé la victime à plusieurs reprises».

Connu pour des «violences conjugales»

Cet homme de 37 ans, connu des services de police notamment pour des «violences conjugales», a été interpellé et placé en garde à vue, jeudi, avant d’être mis en examen et écroué, vendredi.

En dehors de ce meurtre, 75 femmes ont été tuées depuis le 1er janvier par leur compagnon ou ex-conjoint, selon le décompte du collectif « Féminicides par compagnon ou ex».SOCIÉTÉ