Home>Faits Divers>VIDEO. «Gilets jaunes» à Lille: Entre 1.000 et 2.500 manifestants pour l’acte 16
Faits Divers Lille Medias Nationale Politique Video WEB

VIDEO. «Gilets jaunes» à Lille: Entre 1.000 et 2.500 manifestants pour l’acte 16

COLERE Certains étaient venu de Belgique, ce samedi, à Lille, pour l’acte 16

La manifestation se voulait « internationale ». Selon une source policière, entre 1.000 et 2.000 « gilets jaunes », certains venus de Belgique, ont défilé, samedi, à Lille. 

Les organisateurs ont, de leur côté, disent avoir comptabilisé un peu plus de 2.500 personnes, à l’aide d’auto

collants distribués aux manifestants, contre 1.700, samedi dernier.

« Oh Macron, ciao, ciao, ciao ! »

Mené par une rangée de femmes grimées en « Marianne », la bouche recouverte de ruban adhésif, mais aussi de plusieurs manifestants coiffés de bonnets phrygiens jaunes, le cortège s’est élancé, vers 14h, de la place de la République.

« Oh Macron, ciao, ciao, ciao ! », scandaient les manifestants, venus de tous les départements des Hauts-de-France mais également, pour quelques dizaines d’entre eux, de villes belges comme Bruxelles, Tournai ou Namur.

« On veut montrer que ce mouvement rassemble énormément, au-delà des frontières, car les politiques qu’on dénonce se retrouvent partout en Europe », a déclaré à l’AFP Alexandre Chantry, l’une des figures des « gilets jaunes » lillois, assurant, « la fin du « grand débat » sera la fin du grand enfumage, on continuera de se battre car ce mouvement va changer la face du quinquennat de Macron et de la France durablement ».

« Ce débat est une mascarade »

« Au vu de la mobilisation à Lille », le grand débat « s’essouffle, mais pas le mouvement des « gilets jaunes » », a, de son côté, affirmé le député (LFI) Adrien Quatennens, dans une vidéo filmée au cœur de la manifestation et diffusée sur Facebook. Pour l’élu, ce débat « est une mascarade » qui ne « changera pas le cap présidentiel », alors que « les gens demandent précisément que Macron change de cap ou qu’il s’en aille ».

Quelques échauffourées ont éclaté au cours de la manifestation lorsque « des petits groupes de personnes », selon la préfecture, ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué à l’aide de gaz lacrymogènes.

Un arrêt de bus a également été dégradé, a constaté une journaliste de l’AFP. « Les rues sont jaunes de monde », pouvait-on lire, inscrit au marqueur, sur l’un des panneaux publicitaires à la vitre brisée. Des manifestants ont également allumé des feux de poubelles, rapidement éteints par des policiers. Plusieurs interpellations ont eu lieu.