Home>Divertissement>VIDEO. Electro: Il crée un tube dans sa chambre d’étudiant à Lille et fait un immense carton en Asie
Divertissement Lille Musique Video

VIDEO. Electro: Il crée un tube dans sa chambre d’étudiant à Lille et fait un immense carton en Asie

MUSIQUE Tez Cadey est inconnu du grand public. Et pourtant, le DJ fait partie des artistes français les plus écoutés à l’étranger

Son nom ne vous dit sans doute rien. Et pourtant, Tez Cadey fait danser toute la planète. Avec 3 milliards de streamings (l’équivalent de 58 disques de diamant) pour son tube « Seve », le DJ de 25 ans fait même partie des artistes français qui s’exportent le mieux à l’étranger. Mais dans la rue, personne ne se retourne à son passage. Si Tez Cadey est célèbre, c’est avant tout pour sa musique

Un déficit de notoriété dont ne souffre absolument pas le jeune homme. « On ne me reconnaît pas dans la rue, je vais acheter mes croissants comme tout le monde. J’ai une vie très tranquille mais ça marche derrière. Je trouve ça très bien, ça me va parfaitement. Je n’aurais jamais imaginé ça il y a quelques années », se réjouit Tez Cadey.

Un rif trouvé dans sa chambre d’étudiant va faire sa gloire

Il y a quelques années justement, Tez Cadey faisait ses études d’ingénieur à Lille. Entre deux cours à l’école HEI, l’étudiant se prend de passion pour le mixage. Et c’est dans sa chambre d’étudiant, située dans une colocation de la rue Nationale, que l’apprenti DJ crée le titre qui fera sa gloire.

« J’avais trouvé un rif dans une autre chanson que je passais dans les soirées étudiantes. Quand ce petit bout de musique passait, ça marchait super bien. Les gens fermaient les yeux et dansaient. J’ai donc isolé ce petit bout et j’en ai fait un morceau ».

Le titre fait un carton en Asie

Bingo. Très vite, le titre fait un carton et dépasse le simple cercle des soirées lilloises. « Seve » passe en boucle sur les radios françaises et devient même l’un des tubes de l’année 2015. Mais au bout d’un an, les passages se font plus rares et le titre semble avoir fait son temps. Sauf que c’est en fait un carton planétaire qui attend Tez Cadey.

« Un soir, je vois que je commence à être tagué un peu partout sur le web, les chiffres commencent à grimper et je m’aperçois que le titre est en train de faire un carton en Asie. Le buzz a commencé avec la vidéo d’une fille qui danse sur ma musique jouée par quelqu’un d’autre dans un festival australien », se rappelle le DJ.

Numéro 1 des ventes en Mongolie pendant un an

A partir de ce moment-là, la machine s’emballe et la viralité d’Internet fait le reste. L’Asie s’empare du morceau qui devient numéro 1 des ventes en Mongolie pendant un an. En Chine, une chorégraphie se crée pour accompagner le morceau. Et sur le web, tout le pays danse sur le titre, du groupe de pop très connu à… L’armée. La folie totale. « Là-bas, la musique est ultra-connue. Tout le monde la connaît. Les gens l’ont en réveil. C’est complètement fou », hallucine encore l’artiste.

Et pour cause, depuis que son tube a conquis la planète, Tez Cadey remplit les salles, joue dans des festivals et parcourt le monde. Avec ce carton mondial, le DJ peut désormais vivre de sa passion à 100 %. Même si la fortune n’est pas forcément au rendez-vous malgré les trois milliards de streaming.

Pas de droits d’auteur en Chine

« Il faut savoir que la plupart de ces streams se passent en Chine. Sauf que les Chinois ne payent pas de royalties ni de droits d’auteur. Mais ça me permet quand même de faire des tournées là-bas. Ce qui est reste dingue. Se retrouver en Chine ou en Mongolie pour faire des tournées alors que tout part de ma chambre d’étudiant, il y a de quoi halluciner ».

Et le retour sur terre n’est pas pour tout de suite. Après avoir sorti un album en novembre, Tez Cadey travaille actuellement en studio à Paris pour préparer la tournée estivale des festivals. Le rêve n’est pas fini pour l’ex-étudiant lillois.