Home>Commerce et distribution|>TOXIQUE Les autorités indonésiennes alertent sur une nouvelle pratique consistant à faire bouillir des serviettes hygiéniques pour boire les composants chimiques qu’elles renferment…
Commerce et distribution| Drogue Monde Santé Social SOCIÉTÉ

TOXIQUE Les autorités indonésiennes alertent sur une nouvelle pratique consistant à faire bouillir des serviettes hygiéniques pour boire les composants chimiques qu’elles renferment…

TOXIQUE Les autorités indonésiennes alertent sur une nouvelle pratique consistant à faire bouillir des serviettes hygiéniques pour boire les composants chimiques qu’elles renferment…

l s’agit du nouveau cocktail à la mode chez les ados. En Indonésie, l’agence nationale de lutte contre la drogue tire le signal d’alarme sur une nouvelle pratique dangereuse, qui consiste à faire bouillir une serviette hygiénique puis boire la mixture ainsi obtenue, rapporte Franceinfo ce jeudi.

Les enfants des rues raffolent de ce procédé peu coûteux qui permettrait de « distiller les composants chimiques et les gels » contenus dans les serviettes.

Un cocktail de produits chimiques

Cette pratique est très dangereuse en raison de la composition des serviettes hygiéniques, bourrées de plastique et de dérivés pétroliers. Une fois chauffées, elles libèrent des substances toxiques qui n’ont rien à faire dans notre estomac.

Par ailleurs, « aucune information sur les parfums des serviettes n’est communiquée par les fabricants », selon Franceinfo. De quoi susciter l’inquiétude des autorités indonésiennes, qui ont rapidement réagi pour tenter d’enrayer le phénomène.

Des serviettes parfois usagées

Cette pratique choquante n’a pourtant rien de nouveau. Les adolescents défavorisés du pays ont longtemps inhalé de la colle. Avant, ils « utilisaient des serviettes usagées », explique le professeur Indra Dwi Purnomo à Vice. « Mais maintenant, la plupart du temps, ils en prennent des neuves car elles contiennent plus de gel. »

Plusieurs millions de serviettes hygiéniques sont jetées chaque mois dans le pays. Les Indonésiennes ont rarement recours aux tampons, accusés à tort d’avoir des effets néfastes sur la virginité. Dans ce pays, les femmes sont encore soumises à des tests de virginité, une pratique dénoncée par l’ OMS.