Home>AGRICULTURE>Retrouvés par hasard il y a trois ans, puis identifiés, deux soldats australiens de la Guerre 14-18 vont être réenterrés dans un cimetière militaire du Pas-de-Calais, le lendemain du centenaire de l’armistice…
AGRICULTURE Art Culture Monde

Retrouvés par hasard il y a trois ans, puis identifiés, deux soldats australiens de la Guerre 14-18 vont être réenterrés dans un cimetière militaire du Pas-de-Calais, le lendemain du centenaire de l’armistice…

Retrouvés par hasard il y a trois ans, puis identifiés, deux soldats australiens de la Guerre 14-18 vont être réenterrés dans un cimetière militaire du Pas-de-Calais, le lendemain du centenaire de l’armistice…

Enterrés 101 ans après leur mort. Deux soldats australiens de la Première Guerre mondiale vont être réinhumés, le 12 novembre, dans un cimetière militaire du Pas-de-Calais, après avoir été retrouvés, puis identifiés. Une cérémonie symbolique, le lendemain du centenaire de l’armistice de la Guerre 14-18, en présence des descendants des deux victimes.

Le première classe James L. Rolls et le soldat Hedley R. MacBeth sont restés plus d’un siècle sans sépulture, portés disparus dès le premier jour de la seconde bataille de Bullecourt, le 3 mai 1917. Tous deux avaient été tués en même temps, ensevelis par un obus dans un abri souterrain.

Des ossements au bord d’un trou de lapin

C’est le long d’un talus, abrité par un bosquet, que le corps des deux soldats a été retrouvé il y a trois ans par un historien local amateur. Non loin de Bullecourt, un petit village situé à 20 km d’Arras.

Tout commence en 2008 le jour où cet historien emmène son filleul visiter l’ancien champ de bataille. Pour soulager une envie pressante, le jeune garçon surmonte le talus. Et là, surprise, il repère des ossements au bord d’un trou de lapin. « Il y avait une côte, une vertèbre et des cartouches », se souvient l’historien.

Talus, entre Riencourt et Bullecourt, où le corps des deux soldats a été retrouvé.
Talus, entre Riencourt et Bullecourt, où le corps des deux soldats a été retrouvé. – G. Durand / 20 Minutes

Alertée, une équipe de la Commission des cimetières britanniques vient inspecter les lieux. La fouille ne donnera rien : aucun corps entier qui nécessiterait des recherches approfondies.

Nez à nez avec un squelette

Sept ans plus tard, en mai 2015, l’historien est de retour sur le site avec des amis. « Cette visite était un peu le fruit du hasard, mais j’ai eu envie de retrouver l’endroit », indique-t-il. Cette fois, le trou s’est agrandi, « sans doute le travail d’un renard ».

En jetant un œil, il tombe nez à nez avec un squelette. « On voyait distinctement un corps au fond d’une cavité souterraine. Il semblait assis et on aurait dit qu’il portait un pull. C’était une drôle de vision », précise-t-il. Une équipe des cimetières britanniques engage de nouvelles fouilles qui permettent de retirer deux corps avec leur uniforme.

Ce sont des soldats australiens dont l’identification prendra trois ans. En août 2018, les autorités australiennes dévoilent officiellement l’identité des deux hommes, « après une minutieuse enquête historique et des examens ADN approfondis », explique l’ambassade d’Australie.

Marchand de tissu et ouvrier dans le caoutchouc

Jams Rolls et Hedley MacBeth appartenaient au 24e bataillon originaire de Melbourne. Agé de 24 ans, le premier était père d’une fille de 4 ans et exerçait comme marchand de tissu. Le second était ouvrier dans le caoutchouc et père de deux enfants de 7 et 11 ans.

Portrait de Hedley Roy MacBeth, porté disparu lors de la bataille de Bullecourt, le 3 mai 1917.
Portrait de Hedley Roy MacBeth, porté disparu lors de la bataille de Bullecourt, le 3 mai 1917. – Ambassade d’Australie

Grâce aux témoignages recueillis par la Croix rouge durant et juste après la guerre, on connaît les circonstances de leur mort. Le 3 mai 1917, les Alliés australiens et britanniques ont lancé une vaste offensive contre la Ligne Hindenbourg, tenue par les Allemands.

En fin d’après-midi, James Rolls et Hedley MacBeth étaient revenus sur leur base de départ après une journée de combat acharné. « Ils étaient endormis quand l’ennemi a concentré des tirs d’artillerie sur leur position », raconte un sergent.

Un projet de parc éolien sur l’ancien champ de bataille

Leurs corps semblent avoir été recouverts par les explosions d’obus. Un témoignage évoque aussi la présence d’autres soldats avec eux, dont un certain Stanton qui aurait été tué en même temps.

Talus où les deux soldats australiens ont trouvé la mort, en mai 1917.
Talus où les deux soldats australiens ont trouvé la mort, en mai 1917. – Herbert F. Baldwin / AWM E01408

James Rolls et Hedley MacBeth faisaient partie des 3.000 à 4.000 soldats australiens, britanniques ou allemands qui reposent encore, un siècle plus tard, sur l’ancien champ de bataille. C’est sur ce site de mémoire qu’un projet de parc éolien a failli voir le jour en début d’année. Il a finalement été abandonné après la mobilisation des citoyens australiens.

En 1917, les deux batailles de Bullecourt ont causé près de 18.000 morts ou blessés en deux semaines et demie. Les funérailles de deux soldats retrouvés auront lieu au cimetière militaire de Quéant, près de Bullecourt, parmi leurs compagnons d’armes