Home>Insolite>Qui est Jordan Bardella, favori pour être tête de liste Rassemblement national aux européennes?
Insolite Nationale Politique

Qui est Jordan Bardella, favori pour être tête de liste Rassemblement national aux européennes?

CAMPAGNE Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement national, a été désigné tête de liste du parti pour les élections européennes… 

EDIT : Cet article publié le 18 décembre 2018, a été mis à jour ce lundi après l’annonce du vice-président du Rassemblement national confirmant que Jordan Bardella sera la tête du parti aux européennes.

Trouver une tête de liste pour l’élection européenne est une gageure pour les partis. Le Rassemblement national a trouvé la sienne, à six mois du scrutin. Le jeune porte-parole du mouvement d’extrême-droite, Jordan Bardella, a été désigné, a confirmé ce lundi sur BFMTV le vice-président du parti Louis Aliot. Qui est ce conseiller régional de 23 ans qui pourrait mener la liste RN, donnée gagnante de l’élection par les sondages ?

« Un produit maison, un enfant de la génération Marine Le Pen »

Né à Drancy, en Seine-Saint-Denis, en 1995, Jordan Bardella est issu de l’immigration : sa famille maternelle a quitté la région industrielle de Turin, en Italie, dans les années 1960. Il a fêté ses 23 ans en septembre dernier mais en a déjà passé plus de sept à militer pour le mouvement de Marine Le Pen, puisqu’il dit avoir pris sa carte au Front national en seconde, à l’âge de 16 ans. Il a rapidement pris du galon : à 19 ans, il est nommé secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis. L’étudiant en fac de géographie à Paris sera ensuite chargé du collectif Génération banlieue, avant d’être élu conseiller régional d’Ile-de-France en 2015. Mais en 2017, il est éliminé au premier tour des législatives en Seine-Saint-Denis.

Un temps proche de Florian Philippot, Jordan Bardella décide de rester avec « Marine » lorsque l’ancien numéro 2 quitte le parti pour fonder Les Patriotes. En septembre 2017, il est promu porte-parole du Rassemblement national, aux côtés du député Sébastien Chenu et du maire de Beaucaire Julien Sanchez. Nouvelle promotion en mars 2018 : Marine Le Pen le nomme directeur national du Front national de la jeunesse (FNJ, devenu Génération nation). « C’est un produit maison, un enfant de la génération Marine Le Pen », décrit un cadre RN qui assure que son nom « ne pose pas de problème en interne ». « Il n’a pas eu le temps de se faire des ennemis à 23 ans ! »

Jeune, peu connu et « sans casserole »

En devenant tête de liste pour les européennes, Jordan Bardella poursuit son ascension fulgurante. Pourquoi le parti a-t-il choisi ce jeune, peu connu du grand public, pour ce scrutin ? Pour un cadre RN, la jeunesse de Jordan Bardella est un atout. « C’est une candidature fraîche, et c’est la marque de fabrique du RN de faire élire des jeunes, on a fait élire le plus jeune député, le plus jeune sénateur, et on pourrait avoir le plus jeune eurodéputé ».

Sa jeunesse va de pair avec une notoriété faible qui, loin d’être vu comme un handicap, arrange les affaires du parti. « L’avantage de Jordan, c’est que sa candidature ne fait d’ombre à personne. La star, ça sera la liste, pas la tête de liste. Marine pourra faire campagne au niveau où elle veut la faire », poursuit cette source. « C’est un peu scolaire, ça manque peut-être un peu d’épaisseur politique, mais les Français voteront pour la liste de Marine Le Pen, il y aura son nom, sa photo… Les Insoumis aussi ont choisi une jeune. Dans cette campagne, les têtes de liste ne seront pas des stars », tranche ce responsable du mouvement.

Un nom choisi début janvier

Jordan Bardella a aussi l’avantage de ne pas avoir de dérapage à son actif. « Tous les autres candidats potentiels ont soit des casseroles, des affaires judiciaires en cours, à venir, soit des énormes dérapages à leur actif », lâche un ancien militant qui l’a connu au FNJ. Quelques années plus tard, il juge que Jordan Bardella a « dérivé », « évolué en suivant la ligne du parti ». « Au lancement de Génération banlieue, il ne se focalisait pas que sur l’immigration et la sécurité mais il abordait aussi le logement, l’éducation… Puis il s’est peu à peu recentré sur des sujets identitaires ».

Des sujets obsessionnels pour Benjamin Chkroun, élu UDI qui siège au Conseil régional d’Ile-de-France, avec Jordan Bardella. « Dans toutes ses prises de paroles, il y a ses deux lubies, l’Europe et l’immigration. Beaucoup de postures, mais peu d’idées, peu de propositions », dénonce le conseiller régional.