Home>Lille>Qu’attendent les Lillois de la prochaine édition de la braderie?
Lille Social SOCIÉTÉ

Qu’attendent les Lillois de la prochaine édition de la braderie?

La mairie de Lille vient de mettre en ligne un questionnaire pour recueillir les attentes des Lillois pour la braderie 2018…

Une braderie sur mesure. Mardi, la mairie de Lille a mis en ligne, sur son site Internet, un questionnaire pour recueillir l’avis de la population sur l’édition 2017 de la braderie. Malgré un satisfecit de Martine Aubry, maire de Lille, au lendemain de l’événement, la municipalité reconnaît que des points restent à améliorer.

Livre de doléances

L’annulation de la braderie 2016 pour des questions de sécurité avait été un coup dur pour les Lillois. L’annonce que l’édition 2017 aurait bien lieu avait été accueillie avec enthousiasme, même si Martine Aubry avait insisté pour une refonte en profondeur de cette institution locale. C’est en partie en se basantsur une consultation des habitantsque les grandes lignes de la précédente édition avaient été tracées avec, notamment, un retour à une « braderie plus authentique », un périmètre restreint ou encore des zones thématiques.

La nouvelle consultation, qui se terminera le 31 décembre, avait été annoncée dès le trois septembre. Elle a pour but d’ajuster l’organisation de la prochaine braderie pour remédier à quelques petits soucis, comme l’ouverture trop tardive des réservations pour les Lillois hors périmètre, ce qui a engendré des trous dans certaines rues. Un manque de sanitaires avait aussi été relevé, notamment du côté de l’Esplanade du champ de Mars.

Questions ouvertes

Le questionnaire n’est pas anonyme, il faut même donner une adresse e-mail valide pour que les réponses soient prises en compte. Néanmoins, une fois cette étape franchie, tout le monde peut répondre à la trentaine de questions pour savoir, entre autres, combien on dépense lors de la braderie, si l’on s’est senti en sécurité ou si l’on profite de la braderie pour aller au musée.

D’autres questions sont plus ouvertes, comme les améliorations que l’on souhaiterait pour 2018, ce que l’on recherche en y participant ou encore les thématiques à développer après la BD et la braderie des enfants. En revanche, rien sur les tas de moules. La maire de Lille avait pourtant « vivement » souhaité le retour de ces odorants monticules « qui font partie de l’essence même de la braderie ». Le résultat de la consultation est attendu pour le printemps 2018.