Home>Elections>Petite joie a Hénin-Beaumont après la défaite de Marine le Pen
Elections Nationale Politique

Petite joie a Hénin-Beaumont après la défaite de Marine le Pen

Les partisans du Front national ont déserté les rues de la ville…

La vie continue. Ce dimanche soir, Emmanuel Macron a été élu président de la République avec, selon les premières estimations, plus de 65 % des voix. A Hénin-Beaumont, fief du Front national, la cuisante défaite de la star locale, Marine le Pen, se digère en privé.

L’ambiance de cette fin de second tour n’était en rien comparable à ce que la ville du Pas-de-Calais a connu au soir du 23 avril. Il faut dire que Marine le Pen, à Hénin-Beaumont, était arrivée très largement en tête avec 46,5 % des voix. Il y avait eu alors une grosse fiesta avec chenille et danses endiablées.

Soirée privée

Mais ce dimanche, c’était beaucoup plus calme malgré les 61,56% de voix obtenues par le FN sur la cimmune. Une petite salle avait été réservée dans le centre-ville, accessible uniquement aux militants du Front. Autant dire que la presse n’était pas la bienvenue. De toute façon, les journalistes présents à Hénin-Beaumont, ce soir, se comptaient sur les doigts des deux mains.

Dans cette salle, les frontistes sont arrivés par petits groupes, la mine souvent résignée avant même que soient prononcés les résultats. « On sait bien qu’elle ne passera pas cette fois, assure l’un d’eux. Mais elle a un boulevard devant elle maintenant ».

A 20h, les résultats sont tombés. Armand, retraité d’EDF et partisan de Marine le Pen, promenait son chien. Quand on lui a appris les résultats, il est tombé des nues : « Ah oui, quand même. On s’attendait a ce qu’elle passe les 40 % malgré tout », soupire-t-il. Un autre sympathisant FN attendait, lui, les législatives de pied ferme : « Si Marine se présente ici, c’est sûr, elle va gagner ».

Concert de klaxons

Comme par provocation, les voitures qui passaient devant la petite sauterie du FN donnaient du klaxon. « Ils font bien la gueule maintenant », a lancé, hilare, un automobiliste. Le phénomène a pris un peu d’ampleur du côté de la place de l’église Saint-Martin où une dizaine de jeunes interpellait les voitures au cri de « on a gagné ».

>> A lire aussi : «Avec un tel taux d’abstention, on assiste à un 21 avril 2002 à l’envers»

Quelques drapeaux de l’Algérie s’échappaient par les fenêtres des véhicules. « On est juste contents que le FN ne soit pas passé, a revendiqué l’un des jeunes. On ne fait rien de mal ». Plus tard, des tambours se sont joints à la fête dans la rue. Les Héninois n’ont certainement pas beaucoup dormi au cours de la nuit.

 

>> Comment a voté votre commune ? Le résultat de l’élection présidentielle, ville par ville.