Home>Social>Nantes: Le mini bobsleigh de Procé fait le plein pour sa réouverture
Social SOCIÉTÉ

Nantes: Le mini bobsleigh de Procé fait le plein pour sa réouverture

LOISIRS L’équipement pour enfants a été racheté par la ville après le tollé de sa fermeture en avril

Il est rouvert ! Depuis la fin de semaine dernière, le mini bobsleigh du parc de Procé est de nouveau accessible aux enfants. Véritable institution locale car inchangée depuis 32 ans, la piste avait fermé en avril  après le départ en retraite du gérant. Face aux nombreux témoignages de déception, et suite à un appel d’offres infructueux, la mairie a finalement décidé cet été de racheter elle-même l’équipement et les 16 bobs sur roulettes. Elle en a confié la gestion au restaurant du Manoir de Procé.

« Les gens viennent nous dire merci d’avoir rouvert la piste. Ça montre à quel point ils y étaient attachés. C’est une activité populaire, simple, pas chère. C’est pour ça qu’elle a un tel succès. », raconte Alexandre Muller, gérant du Manoir de Procé.

La formule n’a pas changé, les horaires (mercredi, samedi et dimanche après-midi, du lundi au dimanche pendant les vacances) et les tarifs non plus (0,70 € la descente). « On ne veut pas tout révolutionner, ça n’aurait pas de sens, rassure Alexandre Muller. On veut seulement muscler la communication sur les réseaux sociaux. On a créé une page Facebook pour le site. »

La piste du Babibob du parc de Procé à Nantes.
La piste du Babibob du parc de Procé à Nantes. – F.Brenon/20Minutes

« Une sacrée bonne surprise »

Mercredi, il y avait foule sur la piste. A tel point que l’attraction, qui ferme d’habitude ses portes à 18h, a dû jouer les prolongations. Ennio, 3 ans et demi et un grand sourire, continue d’enchaîner les tours. « C’est une sacrée bonne surprise, s’enthousiasme Kathrin, sa mère, qui a découvert la réouverture par hasard. On habite juste à côté donc on vient au parc tous les jours. Sans le Babybob, ce n’était vraiment plus pareil. »

A côté, une maman suit des yeux un petit blond qui dévale la piste, les mains cramponnées au volant. « Je venais ici quand j’étais petite et je suis tellement heureuse que mon fils de 2 ans puisse désormais en profiter, sourit celle qui est revenue s’installer à Nantes cet été. Pour son premier tour, il a adoré. Je vais acheter une grosse réserve de jetons, c’est sûr !.»

Dans un avenir proche, le matériel vieillissant aura besoin d’être restauré. « On en rediscutera avec la ville mais je pense que l’équipement peut tenir encore un peu. On se donne quelques mois pour voir où il en est », explique Alexandre Muller. L’exploitant a également reçu l’autorisation de la mairie pour vendre des glaces et boissons dans les allées du parc.