Home>Art>«Mon film a pour but que des hommes comme Harvey Weinstein ne soient plus intouchables»
Art Culture Dossiers Video

«Mon film a pour but que des hommes comme Harvey Weinstein ne soient plus intouchables»

INTERVIEW La réalisatrice Ursula Macfarlane a recueilli les confidences de victimes du producteur pour le documentaire « L’Intouchable, Harvey Weinstein », en salle le 14 août

Ursula Macfarlane signe un documentaire choc avec L’Intouchable, Harvey Weinstein. Si la réalisatrice revient bien évidemment sur les accusations d’agressions sexuelles qui pèsent sur l’ancien magnat d’Hollywood, elle a surtout su mettre en confiance ses victimes et autres témoins de ses dérives

Avec beaucoup de pudeur, elle a reçu leurs confidences pour brosser un portrait glaçant de cet homme de pouvoir qui croyait être au-dessus des lois. Pour 20 Minutes, la cinéaste a accepté de revenir sur ses rencontres avec des femmes qu’il a abusées.

Comment avez-vous abordé les femmes que vous avez interrogées ?

L’important était qu’elles sachent que je suis résolument de leur côté. Nos conversations étaient basées sur une confiance que j’ai pris le temps d’instaurer au gré de nombreux entretiens préliminaires. J’ai dû les convaincre que je ne cherchais pas à faire du sensationnalisme.

Etait-il difficile de les mettre à l’aise ?

Je pense que le plus dur pour elles a été de prendre la décision de témoigner. Une fois que je leur ai expliqué comment les choses allaient se passer, sans contrainte et en douceur, elles se sont montrées d’un courage extraordinaire. Je les admire profondément car elles revivaient leur calvaire devant la caméra.

Damien Leblanc@damien_leblanc

« L’Intouchable, Harvey Weinstein » sortira en France le 14 août, le même jour que « Once Upon a Time in Hollywood ». Une date pas anodine quand on sait que Weinstein avait jusqu’ici collaboré à tous les films de Tarantino (qui a quant à lui fait son mea culpa sur le sujet fin 2017).

Voir l'image sur Twitter

1311:31 – 22 juil. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVoir les autres Tweets de Damien Leblanc

Avaient-elles peur de s’exprimer ?

Celles qui craignaient les représailles ne m’ont pas répondu ou ont dit non. Certaines victimes comme Paz de la Huerta ou Rosanna Arquette ont été soulagées d’avoir témoigné même si cela a été douloureux pour elle. Je crois qu’elles se sentent mieux maintenant qu’elles ont vidé leur sac.

Pourquoi ne pas avoir rencontré les stars du mouvement #Metoo ?

Asia Argento et Rose McGowan n’ont pas souhaité me parler. J’ai aussi voulu mettre l’accent sur des femmes moins connues pour leur donner enfin la parole car Harvey Weinstein ne s’en est pas pris qu’à des stars ! Je trouvais important de montrer à quel point son pouvoir pouvait s’étendre en écrasant tout sur son passage.

Qu’est-ce qui les a convaincues de parler ?

Toutes ressentaient le besoin de se confier. Je pense que le fait d’être interrogée par une femme les a aidées à libérer leur parole parce qu’elles ne se sentaient pas jugées. Elles souhaitent être entendues et savent que mon film a pour but que des hommes comme Harvey Weinstein ne soient plus intouchables.

Ce souhait est-il réaliste ?

Il est impossible de prédire ce qui va arriver à Harvey Weinstein, mais il est certain que cette affaire a fait évoluer les mentalités. Je ne crois pas qu’on puisse revenir en arrière même s’il reste encore beaucoup à faire pour que les femmes se sentent en sécurité partout.

CINÉMA