Home>JUSTICE>Mémoire de la Shoah: Le panneau touristique du village de Chambon-sur-Lignon fait polémique
JUSTICE Nationale Police Politique

Mémoire de la Shoah: Le panneau touristique du village de Chambon-sur-Lignon fait polémique

Le panneau « Le Chambon-sur-Lignon, terre des Justes », a été mis en place cet été mais certains dénoncent une récupération mercantile…

Il est l’objet de toutes les polémiques. Un panneau touristique mis en place cet été sur la RN88 par la mairie du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) rappelle que ses administrés ont sauvé plus de 3.000 juifs pendant la Seconde guerre mondiale.

Mais dans les villes voisines, on estime que les élus tentent de s’approprier cet acte héroïque et d’en tirer un avantage, rapporte France Bleu Pays-d’Auvergne. Le panneau « Le Chambon-sur-Lignon, terre de Justes » a du mal à passer.

Photo published for "Le Chambon-sur-Lignon, terre de Justes" : un panneau crée la polémique sur la N88

« Le Chambon-sur-Lignon, terre de Justes » : un panneau crée la polémique sur la N88

Cet été, un panneau touristique a été installé sur la N88, à l’entrée de la Haute-Loire. Un panneau qui réactive de vielles tensions entre le Chambon-sur-Lignon et les communes voisines.

Accusé de vouloir profiter des touristes

« Le texte me choque. Le Chambon n’est pas la seule commune qui a agi. On a accueilli partout, sur cette montagne », dénonce Marianne Mermet-Bouvier, adjointe au maire de Mazet-Saint-Voy (Haute-Loire), un village situé à 6 kilomètres du Chambon. L’édile de cette commune va même plus loin, estimant que le panneau « usurpe la mémoire des Justes et pervertit l’histoire locale ».

Les décisionnaires à l’origine de l’écriteau sont également accusés de vouloir profiter seuls de l’afflux des touristes. Dans ce village, un lieu de mémoire a d’ailleurs été construit en 2013. Dix mille personnes font chaque année le déplacement sur ce territoire dont les résidents ont été désignés à titre collectif « Justes parmi les Nations » par Israël rappelle France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

« Pas matière à polémique »

Au Chambon-sur-Lignon, les responsables nient toute volonté de récupération. « Perpétuer la mémoire de ce qu’il s’est passé ici par un panneau nous a semblé logique, absolument pas matière à polémique », explique Denise Valat, adjointe à la culture dans le village.

« Si vous regardez bien le panneau, il est écrit ‘terre de Justes’, et non pas ‘terre des Justes’. Cela veut dire que nous sommes une terre de Justes parmi les autres. Nous ne voulons pas nous accaparer ce passé ».