Home>Insolite>Marseille: Pour la première fois, la Garde républicaine investit la cité phocéenne
Insolite Nationale Police SÉCURITÉ Social SOCIÉTÉ Video

Marseille: Pour la première fois, la Garde républicaine investit la cité phocéenne

 Les chevaux et leurs cavaliers vont épauler les forces de l’ordre dans leur mission de sécurité, dans les calanques comme lors de grands rassemblements…

Ils sont sept. Sept chevaux de la Garde républicaine sont, depuis ce mardi, détachés pour la première fois dans l’Histoire de ce régiment de la gendarmerie pour assurer la sécurité de Marseille et des Bouches-du-Rhône. Dans le cadre d’une expérimentation qui débute tout juste, et qui est amenée à durer six mois, un escadron de huit militaires et leurs sept montures ont fait le déplacement depuis la région parisienne, où ils effectuent habituellement leur mission, jusqu’au soleil de Marseille.

Bouches-du-Rhône@departement13
 

🏇#Sécurité > #GardeRépublicaine | Le Capitaine François Santer nous explique en quoi l’arrivée d’un détachement de la garde républicaine en #Provence va être un vrai plus pour la sécurité.

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
 
 

Les chevaux ont dû pour cela réaliser un véritable périple. Partis à 5 heures du matin du bois de Boulogne ce lundi, ils ne sont arrivés qu’après onze heures de route. « La majorité de ces chevaux sont d’origine normande, il va falloir qu’il s’acclimate à la chaleur, sourit le capitaine François Santer. Mais on va bien les hydrater ! »

Sécurisation des grands événements

Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre de la mise en place à Marseille de la police de sécurité du quotidien. Ces chevaux et leurs cavaliers seront amenés à assurer la sécurité lors de grands événements, comme des festivals ou des matchs, à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône, à la demande du préfet de police, en barrant par exemple les routes ou en escortant certaines personnalités.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Préfet de police des Bouches-du-Rhône

@prefpolice13

 

[#GardeRepublicaine] Financé par le @departement13, l’installation du détachement est l’une des mesures de la #PoliceSécuritéQuotidien et aura notamment pour mission la sécurisation des lieux de fortes affluence & la diversification des modes de contact avec la population

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
 
 

Ils ne seront pas encore présents aux abords du Vélodrome pour la demi-finale de l’Europa League, mais sont rompus, dans le cadre de leurs missions parisiennes, à sécuriser les abords du stade de France ou du Parc des Princes. « Les supporters de l’Olympique de Marseille, on les connaît, on les voit quand ils viennent dans les matchs contre le PSG ! » sourit le chef Tommy Letier sur sa monture.

Un moyen complémentaire

« C’est un moyen complémentaire au travail actuel des forces de l’ordre, se félicite Olivier de Mazières, préfet de police des Bouches-du-Rhône. Par le biais de l’animal, on peut prendre contact avec la population de façon plus pacifique qu’une patrouille à pied, car le cheval crée d’emblée une forme de curiosité. »

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Céline@CelineLeflefian
 

#GardeRepublicaine à #Marseille : on y est ! 🐴

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
 
 

Le cheval permettrait aussi de patrouiller dans des zones plus difficiles d’accès, comme les calanques. « Nous pourrions patrouiller au plus près, et ainsi lutter contre les infractions environnementales », explique le chef Letier.

Deux à trois patrouilles quotidiennes

Les chevaux et leurs cavaliers seraient aussi un moyen de mieux prévenir la délinquance, que ce soit aux abords des plages ou dans les zones pavillonnaires. « Un cheval va plus vite qu’un gendarme à pied ou en voiture, c’est un avantage », note Tommy Letier.

Martine Vassal@MartineVassal
 

🚨#Sécurité | Très fière d’accueillir aujourd’hui un détachement de la #GardeRépublicaine venu, suite à ma demande au Président @EmmanuelMacron, renforcer les effectifs de sécurité à Marseille et dans le département.

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
 
 

Après un petit-déjeuner à 6 heures du matin, une première patrouille partira dans la matinée. Une seconde suivrait dans l’après-midi, en fonction des missions demandées. « Nous organiserons deux à trois patrouilles par jour, pour éviter à nos chevaux une fatigue excessive. » Un roulement pourra être organisé en fonction des besoins, une patrouille se composant de deux chevaux minimum.

Validée par Emmanuel Macron

Ces animaux ont pris leur quartier au centre équestre Marseille Pastré, dans sept box attenants spécialement libérés pour l’occasion, avec une sellerie réservée permettant de stocker le matériel.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Préfet de police des Bouches-du-Rhône

@prefpolice13

 

[En direct] Le @prefpolice13, @jcgaudin maire de @marseille, @MartineVassal présidente du @departement13 & le general Michel PIDOUX commandant en second @Gendarmerie #PACA, installent le détachement equestre de la #GardeRepublicaine

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
 
 

D’un coût de 250.00 euros, cette opération est financée en totalité par le conseil départemental des Bouches-du-Rhône. C’est en effet sa présidente LR, Martine Vassal, qui en a fait une demande à Emmanuel Macron, pour qui cette initiative était une « bonne idée ». « J’ai vu l’intérêt qu’Emmanuel Macron avait pour la ville de Marseille, sourit Martine Vassal, j’ai donc saisi la balle au bond ! » Côté sécurité, Marseille est donc fin prête pour le lancement de sa saison touristique… La première patrouille partira ce jeudi.