Home>Elections>Le maire d’Annezin qui ne voulait pas des «connards du FN» ne démissionnera pas
Elections Nationale Politique

Le maire d’Annezin qui ne voulait pas des «connards du FN» ne démissionnera pas

Déçu du résultat de la présidentielle dans sa commune d’Annezin (Pas-de-Calais), Daniel Delomez (PS) avait annoncé son intention de quitter ses fonctions…

Il aura fallu deux nuits de sommeil et une réunion avec son équipe pour convaincre Daniel Delomez (PS) de ne pas quitter son siège de maire d’Annezin (Pas-de-Calais).

L’édile avait défrayé la chronique au lendemain du premier tour de la présidentielle, pour avoir annoncé son intention de démissionner en des termes peu choisis. « Je ne veux pas consacrer ma vie à des connards » avait annoncé l’élu le dimanche soir, lors de la proclamation des résultats.

Soutenu par ses adjoints

Les « connards » visés étaient les 1.324 électeurs du FN, qui ont placé Marine Le Pen en tête dans sa commune le 23 avril (38,1 % des voix). Contacté le lundi matin par 20 Minutes,il disait regretter l’insulte, mais avait confirmé son intention.

>> A lire aussi : Le maire d’Annezin qui ne veut pas «des connards» du FN «dormira mieux» après avoir démissionné

Daniel Delomez a finalement fait machine arrière le mardi soir. Une réunion rapide avec ses adjoints (une minute trente, selon la Voix du Nord) lui a permis de recevoir un soutien unanime. « Et c’est tant mieux, car c’est un excellent maire », indique cette semaine l’employée de mairie.

Daniel Delomez, 70 ans, est maire d’Annezin depuis 2008. L’élu devrait toutefois prendre un peu de repos car il est ressorti « fatigué » de cette période, a-t-il confié à nos confrères. En attendant le résultat du deuxième tour.