Home>Culture>L’Allemagne envisage de juger un ancien militaire SS soupçonné d’avoir participé en 1944 au massacre d’Asq
Culture Lille Nationale SÉCURITÉ Social SOCIÉTÉ Video

L’Allemagne envisage de juger un ancien militaire SS soupçonné d’avoir participé en 1944 au massacre d’Asq

Un ancien militaire allemand SS pourrait être bientôt traduit en justice pour avoir participé en 1944 au massacre de 86 personnes à Ascq, près de Lille…

Ce sera peut-être le dernier procès concernant les crimes nazis. D’ici la fin de l’année, le procureur de Celle, près d’Hanovre, en Allemagne, doit décider s’il renvoie devant un tribunal un ancien soldat de la 12e division SS Hitlerjugend soupçonné d’avoir participé au massacre de 86 personnes à Ascq, près de Lille.

Le massacre de 86 personnes

Cette tuerie a eu lieu dans la nuit du 1er au 2 avril 1944, quelques semaines avant le drame d’Oradour-sur-Glane. Comme à Oradour, la population locale a été victime de terribles représailles collectives menées par une cinquantaine de militaires SS après le sabotage d’un aiguillage de chemin de fer organisé par la Résistance locale.

 

Parmi les habitants d’Ascq exécutés figure Pierre Briet, le plus âgé des massacrés. A 74 ans, il a été abattu près de la voie ferrée. « Les Allemands lui avaient dit, comme à d’autres, qu’ils les emmenaient pour réparer les rails », souligne Jacqueline Duhem, historienne nordiste spécialiste de cet épisode méconnu de la Seconde guerre mondiale et auteure du livre Ascq 1944, l’Oradour du Nord.

La plainte d’un arrière petit-fils

En 2013, c’est l’initiative de l’arrière petit-fils de Pierre Briet qui va faire ressurgir l’Histoire, presque 70 ans plus tard. Alexandre Delezenne, mandataire judiciaire à Calais et Dunkerque, dépose plainte auprès du parquet de Dortmund, qu’il savait compétent en matière de crimes nazis.

L’année suivante, la Société historique de Villeneuve d’Ascq voit débarquer des policiers allemands venus incognito enquêter sur le cas de Pierre Briet. « Ces enquêteurs avaient demandé de garder le silence sur cette enquête, ce que nous avons fait, raconte Jacqueline Duhem. La surprise vient du fait que nous ne nous attendions plus à ce rebondissement judiciaire. »

Trois anciens SS encore en vie

Car la justice allemande semble avoir retrouvé la trace de trois anciens militaires SS qui ont participé au massacre d’Ascq. Parmi eux, H.M., âgé aujourd’hui de 94 ans. L’homme habite près d’Hanovre après avoir mené une tranquille carrière d’artisan. Il avait pourtant été condamné à mort par contumace en 1949 lors d’un procès à Lille.

Depuis quelques jours, un conseiller scientifique de Cologne est chargé de répertorier et de contacter les enfants de victimes qui, seuls, pourront se porter parties civiles dans cette affaire. Ce qui pose un problème à Alexandre Delezenne qui n’est que l’arrière petit-fils. Ce dernier vient de demander, en début de semaine, une autorisation spéciale en tant que plaignant originel. Le feuilleton judiciaire n’est pas encore terminé.