Home>Sport>Junior Alonso s’acclimate à sa nouvelle vie lilloise
Sport

Junior Alonso s’acclimate à sa nouvelle vie lilloise

Arrivé cet hiver dans le Nord, le défenseur paraguayen vit sa première expérience européene…

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. La sentence est connue et s’applique parfaitement à Junior Alonso. Débarqué cet hiver au Losc, le défenseur paraguayen a profité malgré lui de la grave blessure d’ Adama Soumaoro (rupture du tendon d’Achille) pour se faire sa place en défense centrale dans cette fin de saison.

Première recrue du riche mercato hivernal du club (sept arrivées), le Sud-Américain a mis un peu de temps avant de prendre ses marques dans sa nouvelle vie. « La principale différence avec le Paraguay, c’est la température. Ici, il faisait froid quand je suis arrivé alors qu’il fait très chaud au Paraguay », constate le joueur.

Des débuts compliqués

Une amplitude thermique qui explique peut-être les débuts compliqués du joueur dans le Nord. Sa première titularisation en Ligue 1 face à Bordeaux (2-3) le 25 février dernier aura été un cauchemar tant le joueur semblait dépassé par les événements. Heureusement, le joueur a rectifié le tir depuis et s’acclimate au jeu européen.

« Le football français a un jeu plus dynamique, plus rapide, il faut courir beaucoup plus qu’au Paraguay. C’est bien pour moi car je dois rester en forme pour tenir cette dynamique », explique celui qui vit dans le Nord sa première expérience européenne.

Première expérience européenne

Jusqu’ici, le joueur n’avait jamais quitté son pays natal. « J’ai effectué toute ma carrière au Paraguay. Depuis mon plus jeune âge, j’ai joué pour le Cerro Porteno, j’ai joué quatre ans en première division et je suis aussi devenu international (10 sélections). J’avais la maturité nécessaire pour venir en Europe. », assure un défenseur de 24 ans sûr de ses qualités.

« Je suis un joueur qui aime le contact avec le ballon. J’aime faire des passes, échanger le ballon. C’est une qualité qu’on reconnaît aux joueurs paraguayens ». D’ailleurs, son entraîneur Franck Passi ne dit pas autre chose.

« C’est un joueur bon techniquement, qui a une bonne qualité pour ressortir le ballon, il est dur sur l’homme et est en train de s’adapter petit à petit au jeu européen. Il a une marge de progression importante », assure le coach. Le Losc devrait avoir le temps de s’en apercevoir. Alonso s’est engagé en janvier pour quatre saisons et demie avec le club. Largement suffisant pour s’adapter au climat nordiste…