Home>Monde>Jérusalem : L’ONU se réunit après les violences meurtrières autour de l’esplanade des Mosquées
Monde Non classé Police Politique Press SÉCURITÉ Social SOCIÉTÉ TELEVISION יוסי סוויסה

Jérusalem : L’ONU se réunit après les violences meurtrières autour de l’esplanade des Mosquées

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit pour discuter des violences meurtrières entre Israéliens et Palestiniens…

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit ce lundi pour discuter des violences meurtrières entre Israéliens et Palestiniens. Celles-ci interviennent alors que la mise en place le 16 juillet par Israël de détecteurs de métaux aux entrées de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est occupé, a provoqué la colère des Palestiniens.

Cette réunion, qui se tient en urgence à la demande de la France, de la Suède et de l’Egypte, doit examiner « la façon dont les appels à la désescalade peuvent être soutenus », a déclaré samedi l’ambassadeur suédois à l’ONU Carl Skau.

Violences à Jérusalem et en Cisjordanie

Des heurts quotidiens entre manifestants et forces israéliennes ont fait cinq morts et des dizaines de blessés parmi les Palestiniens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupés. En Cisjordanie, un Palestinien a tué à coups de couteau trois Israéliens à leur domicile vendredi soir dans une colonie israélienne.

Par ailleurs, une fusillade, dimanche dans l’ambassade d’Israël à Amman en Jordanie, a fait deux morts jordaniens et un blessé israélien. Elle suscite l’inquiétude sur le risque d’un débordement au-delà des Territoires palestiniens.

Depuis l’instauration de nouvelles mesures de sécurité imposées par les Israéliens, les Palestiniens craignent qu’Israël ne cherche à remettre en cause le statu quo en vigueur depuis plusieurs décennies sur le site sensible de l’esplanade des Mosquées. Le lieu est sacré pour les musulmans et les juifs.

Réactions internationales

A la suite de ces tensions, le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé vendredi le gel des contacts avec Israël. Au Caire, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou Gheit, a accusé Israël de « jouer avec le feu ». Le président turc Recep Tayyip Erdogan a proclamé dimanche que « personne ne pouvait attendre du monde musulman qu’il ne réagisse pas face aux restrictions imposées au Noble sanctuaire [l’esplanade des Mosquées] et aux offenses faites à l’honneur des musulmans ».

Le pape François a appelé « à la modération et au dialogue », quand le Quartette pour le Moyen-Orient (Union européenne, ONU, Etats-Unis, Russie) a quant à lui appelé à « une retenue maximale ». L’émissaire du président américain Donald Trump pour le Proche-Orient est en route ce lundi pour Israël où il va tenter d’apaiser les tensions.

Le site de l’esplanade des mosquées est au cœur du conflit israélo-palestinien depuis cinq décennies et le début de l’occupation israélienne de Jérusalem-Est.