Home>AGRICULTURE>Interdiction du foie gras en Californie: La filière dénonce «une vision anthropomorphique de la production»
AGRICULTURE Commerce et distribution| economie gastronomie Monde

Interdiction du foie gras en Californie: La filière dénonce «une vision anthropomorphique de la production»

COMMERCE L’impact de la décision de l’Etat de Californie pour la filière française est symbolique et non commercial puisque son foie gras n’y est pas exporté…

Au nom du bien être animal, une loi interdisant la vente de foie gras vient d’être validée en Californie. « Les professionnels français du foie gras, réunis au sein du CIFOG, dénoncent fermement [dans un communiqué] la décision de la Cour suprême des Etats Unis d’Amérique de valider l’interdiction de la commercialisation du foie gras dans l’état de Californie et en appellent au respect de la liberté de choix du consommateur. »

La loi interdit précisément la vente de produits « issus du gavage d’une volaille dans le but d’agrandir son foie ». Elle a été adoptée en 2004 par la Californie au nom de la lutte contre la cruauté faite aux animaux et prévoit une amende de 1.000 dollars (875 euros) en cas d’infraction, précise l’AFP. Entrée en vigueur en 2012, elle avait été suspendue par la justice en 2015, puis validée en appel en 2017. Des producteurs de foie gras du Canada et de New York, ainsi qu’un restaurateur californien, avaient alors saisi la Cour suprême, avec le soutien de la France, en faisant valoir qu’un Etat ne pouvait pas interdire un produit autorisé au niveau fédéral. La haute autorité vient de valider cette loi ce lundi. « Il n’est pas normal qu’on puisse restreindre la commercialisation d’un produit sain, loyal et marchand », s’insurge Marie-Pierre Pée, directrice du Cifog.

Des craintes pour l’image du produit

La filière s’émeut de cette décision dont la portée est symbolique puisque depuis le doublement des droits de douane pour l’exportation de certains produits (moutarde, roquefort, foie gras, etc.) de l’Europe vers les Etats-Unis en 1999, les exportations de foie gras français vers les 50 états de la république fédérale ont été progressivement suspendues. Une décision certes symbolique mais dommageable pour l’image de ce produit de luxe, typiquement français.

« Il y a une influence négative des lobbys végétariens qui développent une vision anthropomorphique de la production de foie gras et mènent une campagne de désinformation sur notre filière, explique Marie-Pierre Pée à 20 Minutes. Il faut savoir que l’œsophage des canards est élastique alors que le nôtre est cartilagineux. » Si elle partage l’idée que ces animaux sont des êtres sensibles, il y a une tendance excessive, selon elle, à faire croire qu’ils sont semblables aux êtres humains. Elle rappelle aussi que  l’élevage des canards est très encadré et transparent : « les volailles passent douze semaines dehors et le gavage, qui correspond à deux repas par jour, ce n’est que pendant dix jours ».

La France exporte en moyenne chaque année près de 5.000 tonnes dans le monde entier (Japon, Espagne, Pays Bas, Asie, Moyen Orient) pour un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’Euros. C’est en Asie du sud est (Japon, Taïwan) que l’appétit pour ce met est en plus forte croissance.