Home>economie>«Gilets jaunes»: Michel-Edouard Leclerc estime que «le travail ne paie pas assez»
economie Emploi

«Gilets jaunes»: Michel-Edouard Leclerc estime que «le travail ne paie pas assez»

SOCIETE « Le capital paie en France mais le travail pas assez », estime le patron des groupes Leclerc…

« Le travail ne paie pas assez en France, seul le capital paie. » L’analyse, quelque peu cinglante, est signée Michel-Edouard Leclerc. Le patron des centres du même nom, invité de RMC/BFMTV, s’est livré à une analyse du mouvement des « gilets jaunes », indiquant comprendre la colère des manifestants.

« Le travail ne paie pas assez »

« Toute l’année on nous a serinés – et l’Insee notamment – que le pouvoir d’achat des Français avait augmenté. Mais on voit dans nos magasins que les gens n’achètent qu’en promo », affirme Michel-Edouard Leclerc. « Les pouvoirs publics sont très éloignés des demandes très pragmatiques des Français auxquelles on ne répond jamais, tacle-t-il. Une population qui se sent méprisée, trouve toujours une tribune d’expression. »

Le vrai problème, selon Michel-Edouard Leclerc, réside du côté des salaires. « Le capital paie en France mais le travail pas assez. Aujourd’hui si vous n’êtes pas cooptés à un échelon supérieur, votre salaire n’augmente plus. Je ne dis pas que tout le monde doit s’enrichir mais il faut au moins que les gens aient la possibilité de vivre décemment », a-t-il réagi, interrogé sur les 57 milliards d’euros de dividendes reversés en 2018 aux actionnaires des grands groupe du CAC 40.

Quid de ses propres entreprises ? Michel-Edouard Leclerc assure qu’il y aura des primes de participation et d’intéressement entre 2.300 et 2.500 euros. Il n’a en revanche rien assuré quant aux augmentations des salaires.