Home>economie>Faute de réserve parlementaire, un député mettra de sa poche
economie Elections energie Entreprise Nationale Politique SÉCURITÉ Social SOCIÉTÉ TELEVISION Video

Faute de réserve parlementaire, un député mettra de sa poche

C’est la solution qu’a trouvée Julien Dive, le député (LR) de la deuxième circonscription de l’Aisne pour aider des associations…

La semaine dernière, l’Assemblée nationale a voté la suppression de la réserve parlementaire, un mécanisme jugé trop clientéliste. Julien Dive, député Les Républicains (LR) fraîchement réélu dans la deuxième circonscription de l’Aisne, a déclaré qu’il consacrerait un pourcentage (indéterminé) de son indemnité parlementaire pour aider les associations.

Aider les associations

Pour Julien Dive, il n’est pas envisageable de laisser tomber les associations à qui il avait promis de l’aide. D’autant qu’aujourd’hui, elles connaissent, selon lui, « une crise du bénévolat ». « Je compte mettre un peu de côté tous les mois pour pouvoir aider les associations de ma circonscription à financer leurs projets », explique-t-il. Il appelle d’ailleurs ses homologues parlementaires à faire de même.

Evidemment, entre les 130.000 euros annuels de la réserve parlementaire, et les 5.300 euros d’indemnités mensuelles du député, la marge de manœuvre est franchement réduite. « Je vais devoir choisir au cas par cas les associations et les montants que je vais allouer à chacune », précise l’élu.

« La réserve parlementaire est un outil mal vu, on parle souvent de « clientélisme ». Mais il s’agit d’un outil contrôlé par l’Etat, et les versements se fonten toute transparence », proteste Julien Dive. L’élu LR a assuré  qu’en 2016, il avait pu aider financièrement une douzaine d’associations.