Home>Monde>Etats-Unis: Le suspect interpellé pour des menaces contre des centres juifs voulait se venger de son ex
Monde

Etats-Unis: Le suspect interpellé pour des menaces contre des centres juifs voulait se venger de son ex

L’homme arrêté dans le Missouri est suspecté d’avoir lancé plusieurs fausses alertes à la bombe ces dernières semaines…

Un amoureux éconduit qui voulait se venger. C’est la piste qui semblait se dessiner, vendredi, après l’arrestation dans le Missouri d’un homme suspecté d’avoir lancé plusieurs fausses alertes à la bombe contre des établissements juifs aux Etats-Unis, en pleine recrue d’essence des actes antisémites. Juan Thompson, un ancien journaliste de 31 ans licencié pour avoir inventé des témoignages, devrait être présenté à un juge dans la journée.

Le suspect aurait contacté plusieurs centres juifs et écoles juives ainsi que les bureaux new-yorkais de l’ONG juive Anti-Defamation League (ADL) pour prévenir de la présence d’explosifs, selon un communiqué du procureur fédéral du district sud de l’Etat de New York, Preet Bharara. Les recherches effectuées sur la foi de ces huit alertes distinctes n’ont permis de découvrir aucun engin explosif.

Harcèlement sur Twitter

Certaines alertes ont été faites au nom de son ancienne petite amie, qui a rompu avec lui en juillet 2016, semble-t-il pour tenter de la compromettre par rancœur. Le suspect a ensuite posté plusieurs messages sur son compte Twitter pour dénoncer les prétendus agissements de son ancienne petite amie, qu’il a qualifiée d’« antisémite ».

Ces alertes étaient le point d’orgue, selon les enquêteurs, d’une campagne de harcèlement lors de laquelle Juan Thompson avait notamment contacté l’employeur de la jeune femme pour l’accuser de divers maux. Le suspect devait être présenté vendredi à un juge en vue de son inculpation. A ce stade, le procureur n’a retenu contre lui que le chef d’accusation de cyber-harcèlement, mais il a précisé que l’enquête se poursuivait.

Une centaine d’alertes depuis le début de l’année

Une centaine de centres et d’établissements scolaires communautaires juifs dans 33 états ont rapporté des alertes à la bombe et des menaces depuis le début de l’année. Une dizaine de pierres tombales renversées ont été découvertes jeudi dans un cimetière juif de Rochester (Etat de New York. Fin février, des vandales avaient brisé et retourné plus de 500 pierres tombales dans un autre cimetière juif, à Philadelphie, une semaine après un acte similaire à Saint Louis.

Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de juifs au monde, derrière Israël, avec 4,5 à 5,5 millions d’Américains juifs selon diverses estimations. Mardi, en ouverture de son premier discours devant le Congrès, le président Donald Trump a dénoncé solennellement une série d’actes racistes et antisémites commis dans tout le pays ces derniers jours, promettant que l’Amérique resterait « unie » contre la « haine ».