Home>AGRICULTURE>Deux dépouilleurs de tracteurs sous les verrous
AGRICULTURE Construction economie environnement gastronomie Industrie Lille Tech technologie

Deux dépouilleurs de tracteurs sous les verrous

Les malfaiteurs dérobaient du matériel électronique embarqué dans les engins agricoles…

Bandits de grands chemins. Les gendarmes de l’Aisne ont mis la main sur deux individus qui écumaient les exploitations agricoles des Hauts-de-France pour dérober du matériel électronique installé dans les tracteurs. Ils ont été condamnés à de la prison ferme.

Phénomène national

Les agriculteurs vivent avec leur temps et la profession n’est pas la dernière à être connectée. Ainsi, les engins qu’ils utilisent se sont terriblement modernisés et embarquent désormais de la technologie de pointe relativement onéreuse. Du matériel qui, presque logiquement, attire les voleurs.

Selon les gendarmes, le phénomène de roulotage dans les tracteurs est national et la région est loin d’être épargnée avec plusieurs faits dénombrés depuis début 2017. A tel point qu’une mise en garde a même été publiée sur la page Facebook de la gendarmerie de l’Aisne.

Pour l’affaire qui nous intéresse, il faut remonter au 30 avril. Vers 3h du matin, une patrouille du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) d’Hirson a contrôlé un véhicule qui circulait dans la commune Origny-en-Thiérache. Leur démarche ne devait rien au hasard puisque la voiture en question correspondait à la description de celle utilisée sur des vols de GPS de tracteurs agricoles.

« Délinquants multirécidivistes »

Dans le véhicule, à bord duquel se trouvaient deux individus, les militaires ont découvert cinq boîtiers GPS, quatre antennes, des câbles ainsi que plusieurs paires de gants et un bonnet. Les investigations, menées par la brigade d’Hirson et la Brigade des recherches de Vervins, ont permis de remonter à des vols perpétrés entre le 27 et le 30 avril 2017 sur les communes de Mœuvre (59), du Hérie-la-Viéville et de la Neuveille-Bosmont.

Les deux individus, « délinquants multirécidivistes » selon les gendarmes, ont été interpellés. A l’issue de leur garde à vue, ils ont été présentés en comparution immédiate et ont écopé de 9 et 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Leur véhicule a, par ailleurs, été saisi par la justice.