Culture

Poulenc, Ravel, Apollinaire : à l’opéra, la belle mélodie française

Voilà de ces soirées de musique qui réconcilient avec la vie (pour peu qu’on fût fâché !). Stéphane Degout, baryton, Cédric Tiberghien, piano, deux solistes parmi les plus séduisants de leur génération dans ce répertoire qu’on n’ose pas nommer la bonne chanson (merci Verlaine). Ici pourtant, pas de Verlaine mais une première partie dédiée à Guillaume Apollinaire dont Francis Poulenc s’empare au fil du Bestiaire, des Calligrammes et autres Banalités.
Culture

Que faire ce mercredi à Lille et dans la métropole ?

Ce mercredi 1er février, on rit avec Ary Abittan au Sébasto, on applaudit l’ONL au Nouveau Siècle et Agar Agar au Grand Mix, on passe une soirée enchanteresse au Prato avec « Crise de voix », on découvre la paire Berléand-Robin dans « Momo » au Colisée de Roubaix. CAFÉ-THÉÂTRE Les Confessions d’une bouchère. Émilie Deletrez incarne une jeune femme pas très gâtée. Elle est un accident, n’a jamais été désirée, ni par sa
Culture

La mairie de Lille est-elle (encore) le paradis des fonctionnaires ?

L’hiver. Ses grands froids. Ses pics de pollution. Ses soldes. Et ses débats budgétaires. Lille a fixé le 20 janvier son cap pour l’année. Dans la citadelle socialiste, l’opposition de droite aime à pointer les dépenses de personnel, jugées disproportionnées. Vrai ou faux ?   Une masse salariale plus lourde qu’ailleurs Lille a inscrit, à son budget 2017, près de 197 millions d’euros de dépenses de personnel. L’ardoise représente 58,9 % de
Culture

Au Petit-Maroc, quatre mois pour sortir de terre l’hôtel le moins cher de Lille

Le Petit-Maroc, sa centrale de chauffe, son usine de vélos, sa cuisine centrale, son hôtel. Euh... son hôtel  ? Eklo, une chaîne à petits prix, a commencé la construction d’un établissement de 100 chambres à côté de B’Twin. Et le tourisme de masse vint à Fives.   Dans les choux, les pharaons. Larguées, les fourmis. Même votre petit neveu, avec ses Lego, ne peut pas lutter. Il n’y a peut-être
Culture

Cette mamie fait le tour de France pour des enfants malades, qui peut l’héberger ?

Une septuagénaire marche pour la bonne cause dans le Boulonnais. Elle fait actuellement un tour de France pour une association mayennaise visant à aider financièrement deux jeunes enfants à accéder à des thérapies coûteuses.   Elle compte aujourd’hui 2 300 kilomètres au compteur, à raison d’une vingtaine de kilomètres par jour. Marie José prendra vendredi la direction de Saint-Omer puis de Lille, avec pour objectif de passer par chaque département. Disposant