Home>Dossiers>Attentats de Christchurch EN DIRECT: La communauté musulmane néo-zélendaise sous le choc…
Dossiers SÉCURITÉ Social SOCIÉTÉ Terorisme

Attentats de Christchurch EN DIRECT: La communauté musulmane néo-zélendaise sous le choc…

LIVE Suivez en direct les évènements de Christchurch, en Nouvelle-Zélande

L’ESSENTIEL

  • Deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont été frappées par des fusillades. Elles ont fait au moins 49 morts, en ce jour de prière.
  • Trois personnes personnes ont été arrêtées, et des explosifs artisanaux ont été retrouvés. Selon le Premier ministre Australien, le tireur est un « terroriste extrémiste de droite ».
  • La police australienne a identifié le tireur présumé comme étant Brenton T., un Australien de 28 ans.

A VOIR

A LIRE AUSSIMONDEAttaques en Nouvelle-Zélande: Des fusillades dans deux mosquées de Christchurch font au moins 40 mortsMONDEAttaques en Nouvelle-Zélande: Qui est Brenton T., le tireur de Christchurch ?

11 h 43 : La communauté musulmane néo-zélandaise sous le choc

1 % de la population de l’archipel océanien est de confession musulmane. Soit 46.000 personnes sur un peu moins de 5 millions d’habitants. Cette petite communauté était sous le choc après avoir été la cible de ces deux attaques meurtrières alors qu’elle estimait jusque-là vivre « dans le pays le plus sûr au monde ». « Les musulmans ont vécu en Nouvelle-Zélande pendant plus de 100 ans et rien ne nous est jamais arrivé de tel, donc ça ne changera pas notre sentiment » sur le pays, a dit Mustafa Farouk, le président de l’association islamique de Nouvelle-Zélande.

D’ailleurs, d’après une étude de 2010 de l’Université Victoria de Wellington, les jeunes issus de la communauté musulmane « s’adaptent bien à la vie en Nouvelle-Zélande » comparé aux jeunes d’origine maorie ou à ceux d’origine européenne. Pourtant, les immigrés musulmans sont vus « moins favorablement » que d’autres communautés par les Néo-Zélandais, selon cette même étude. Et même s’ils sont souvent plus qualifiés que d’autres communautés, les musulmans ont plus de difficultés à trouver un emploi, selon une enquête du journal New Zealand Herald en 2015.

11 h 27 : D’autres capitales ont aussi pris la parole au sujet des attentats de Christchurch

Notons les réactions de pays dont la majorité de la population est musulmane. Comme la Turquie. Le président Recep Tayyip Erdogan estime qu’« avec cet attentat, l’hostilité envers l’islam (…) a franchi les limites du harcèlement individuel pour atteindre le niveau d’une tuerie de masse. Il apparaît clairement que la vision portée par le tueur (…) est en train de gagner du terrain en Occident comme un cancer. »

De son côté, le premier ministre de Malaisie, Mahatir Mohamad, a dit espérer que « le gouvernement de Nouvelle-Zélande arrêtera ces terroristes et fera le nécessaire du point de vue du droit ».

11 h 12 : Un premier bilan détaillé

A cette heure, le bilan est toujours de 49 morts dans les deux attaques de mosquées à Christchurch. On sait désormais que 41 personnes ont été tuées lors de la première attaque, à Deans Avenue, les huit autres dans la seconde, à Linwood.

10 h 46 : La France prend des mesures de protection des lieux de culte

La surveillance des lieux de culte en France va être renforcée après les attentats néo-zélendais, a annoncé Christophe Castaner. Le ministre de l’Intérieur a notamment appelé les préfets « à la plus grande vigilance » sur Twitter.

Christophe Castaner@CCastaner · 2 h

Solidarité avec le peuple néo-zélandais endeuillé par l’odieuse attaque terroriste de #Christchurch.
Mes premières pensées vont aux proches et aux familles des victimes dont nous partageons l’émotion et la tristesse.
Soutien à la @nzpolice engagée contre la haine et la barbarie.

Christophe Castaner@CCastaner

Par précaution, j’ai immédiatement appelé nos préfets à la plus grande vigilance et leur ai demandé de renforcer la surveillance des lieux de culte de notre pays.
Des patrouilles seront assurées à proximité des espaces confessionnels.31910:53 – 15 mars 2019 · Saint-Astier, FranceInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité223 personnes parlent à ce sujet

10 h 37 : Le Rassemblement national condamne « sans ambiguïté » les attentats

Alors que l’on soupçonne un militant d’extrême droite d’être à l’origine des attentats de Christchurch, la réaction du Rassemblement national, en France, était attendue. Elle est venue via le porte-parole du parti, Sébastien Chenu. Le député du Nord condamne « sans ambiguïté » les attaques « d’où qu’elles viennent ». « Moi je ne fais pas le tri entre les gens qui attentent à la vie d’autrui. Que ce monsieur soit d’extrême droite, d’extrême gauche, ou de la planète Mars ne fait pas de différence. » Il aussi dit sur Public Sénat avoir « une pensée pour l’ensemble des victimes qui ont perdu la vie ».

10 h 21 : Emmanuel Macron adresse ses pensées à la Nouvelle-Zélande

Le président de la République déclare notamment que « la France se dresse contre toute forme d’extrémisme ».

Emmanuel Macron@EmmanuelMacron

Toutes nos pensées pour les victimes des crimes odieux contre les mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande et pour leurs proches. La France se dresse contre toute forme d’extrémisme et agit avec ses partenaires contre le terrorisme dans le monde.4 32711:14 – 15 mars 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité1 833 personnes parlent à ce sujet

10 h 15 : A l’étranger aussi

Une attaque perpétrée par un militant d’extrême droite, ça rappelle forcément de sombres souvenirs à la Norvège. La Première ministre conservatrice, Erna Solberg, a appelé à lutter contre « toutes les formes d’extrémisme ». « C’est évidemment extrêmement triste. Ça évoque des liens douloureux avec notre propre expérience le 22 juillet, le moment le plus difficile de l’après-guerre en Norvège. (…) Cela montre que l’extrémisme prospère encore dans de nombreux endroits. »

En 2011, la Norvège a été meurtrie par les attaques perpétrées par Anders Behring Breivik contre des bâtiments gouvernementaux à Oslo et le camp des d’été des jeunes sociaux-démocrates sur l’île d’Utøya. L’attentat avait fait au total 77 morts et 151 blessés.

10 h 02 : Edouard Philippe réagit

En France aussi, de nombreuses personnalités politique ont déjà réagi aux attaques de Christchurch. A commencer par Edouard Philippe, le premier ministre, qui était sur Europe 1 ce matin : « Si les chiffres que vous venez d’évoquer sont confirmés, ils sont effectivement à la fois impressionnants et à bien des égards terrifiants. »

9 h 53 : Le All Black Bill Williams fait part de son émotion sur Twitter

Les réactions commencent évidemment à s’accumuler. D’abord en Nouvelle-Zélande. Le rugbyman Sonny Bill Williams, star du sport local et fervent musulman, s’est ému après l’attaque de mosquées, indiquant dans une vidéo qu’il espérait que les victimes soient « au paradis ».

Vidéo intégrée

Sonny Bill Williams@SonnyBWilliams

❤️
😢

My heart is hurting about the news coming out of Christchurch. Sending love & prayers to the effected families45,2 k05:46 – 15 mars 201927,8 k personnes parlent à ce sujetInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

9 h 47 : La police dit ne pas chercher d’autres suspects, mais…

Le commissaire de police de Christchurch, Mike Bush, dit que la police ne cherche pas d’autres suspects. Pourtant, il a aussi dit que « d’autres personnes [étaient] peut-être impliquées ».

9 h 45 : On ne sait pas si Brenton T. fait partie des interpellés

Mike Bush n’a pas voulu donner ou confirmer les identités des personnes interpellées. On ne sait donc pas si le militant d’extrême droite, Brenton T., dont le nom a été donné par le premier ministre australien, Scott Morrison, un peu plus tôt, en fait partie.

9 h 40 : Deux personnes arrêtées en possession d’armes, des doutes pour la troisième

Toujours lors de sa conférence de presse, le commissaire de police Mike Bush, a expliqué sur les trois personnes interpellées, deux l’avaient été en possession d’arme. Un des deux hommes comparaîtra samedi devant le tribunal pour meurtre. Un doute subsiste sur l’implication de la troisième personne.

9 h 33 : L’équipe de cricket du Bangladesh saine et sauve

L’équipe de cricket du Bangladesh, un sport extrêmement populaire dans ce pays, se rendait dans l’une des mosquées au moment de l’attaque mais aucun des joueurs venus jouer un match en Nouvelle-Zélande n’a été blessé, selon un porte-parole.

9 h 12 : Des engins explosifs retrouvés

Des engins explosifs artisanaux ont été retrouvés par la police dans les véhicules des trois personnes interpellées, annonce Mike Bush, le commissaire de police de Christchurch. Tous auraient été « neutralisés ». « Ces attaques ont été très bien préparées », précise-t-il.

9 h 07 : Un nouveau bilan fait état de 49 morts

Lors d’une conférence de presse, Mike Bush, le commissaire de police de Christchurch, a donné un nouveau bilan des attaques de vendredi matin. Il passe à 49 morts.

8 h 55 : Des sacs abandonnés en gare d’Auckland neutralisés par la police

Comme souvent en cas d’attentat, surtout en de multiples endroits, les alertes se multiplient. Ça a été le cas il y a quelques minutes en gare d’Auckland, la capitale, sur l’île du Nord. La police a préféré faire exploser des bagages qui y avaient été abandonnés.

8 h 44 : Trois personnes interpellées et placées en garde à vue

Pour l’instant, le nombre exact de tireurs n’est pas connu. Mais la première ministre, Jacinda Ardern, a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue. On ne sait pas si Brenton T. en fait partie.

8 h 28 : Un bilan provisoire de 40 morts, dont des femmes et des enfants

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a déjà qualifié la journée comme étant « lune des plus sombres de l’histoire » du pays. Ce vendredi matin, jour de prière pour les musulmans, au moins 40 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques de mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, sur l’île du Sud. Des femmes et des enfants feraient partie des victimes.