Home>Dossiers>Ajax-Losc : « On a été traités comme des animaux », raconte un supporter lillois arrêté à Amsterdam
Dossiers Lille Sport Video

Ajax-Losc : « On a été traités comme des animaux », raconte un supporter lillois arrêté à Amsterdam

FOOTBALL Comme plus de 200 supporters lillois, Martin a passé la soirée au commissariat d’Amsterdam au lieu d’assister au match entre l’Ajax et le Losc

FOOTBALL Comme plus de 200 supporters lillois, Martin a passé la soirée au commissariat d’Amsterdam au lieu d’assister au match entre l’Ajax et le Losc

C’est une journée dont il se souviendra toute sa vie mais pas vraiment comme il le souhaitait. Etudiant lillois de 19 ans, Martin se faisait un plaisir d’aller supporter le Losc mardi à Amsterdam pour le premier match du club nordiste en Ligue des champions. Parti en bus de Lille le matin du match avec des potes, il avait prévu d’aller visiter la capitale néerlandaise avant le match.

Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. Plutôt que d’aller voir le match, Martin a passé la soirée au commissariat, comme plus de 200 autres supporters du Losc. Un cauchemar qui a démarré en début d’après-midi. Arrivé en bus à proximité du stade, le supporter décide d’aller prendre le métro pour rejoindre le centre-ville. Et c’est à ce moment-là que les choses dérapent.

« Dix à quinze fourgons de police nous attendaient »

« Quand on est arrivé sur les quais du métro, il y avait plein de Lillois qui chantaient. Certains ont commencé à lancer des fumigènes et d’autres sont descendus sur les voies pour prendre des photos. A partir de ce moment-là, des policiers sont arrivés sur les deux quais du métro. Ils nous ont bloqués et empêchés de sortir. C’est alors que des supporters lillois se sont énervés et des coups sont partis », raconte le supporter.

Des scènes de violence que vont payer plein pot l’ensemble des supporters du Losc. Car la police décide d’embarquer tout le monde au commissariat. « Dix à quinze fourgons de police nous attendaient en bas de la station de métro. A chaque fois, deux policiers venaient chercher les supporters un par un. Ils nous ont mis contre un mur, nous ont fouillés, nous ont pris en photo, nous ont menottés avec des serflex avant de nous faire monter dans un bus pour aller au commissariat. On a été traités comme des animaux », dénonce le jeune Lillois.

Martin@MartinBoone59 · 17 sept. 2019

C’est normal ça @ChampionsLeague @losclive on est tous menottés depuis 4h dans un bus #LilleOnTour

Martin@MartinBoone593219:21 – 17 sept. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité54 personnes parlent à ce sujet

« Je suis dégoûté »

Arrivé au poste, Martin est repris en photo puis placé en cellule avec une autre personne. Son compagnon de cellule souffre du foie et n’a pas ses médicaments sur lui. « Au bout de vingt minutes, il s’est mis à vomir régulièrement. On a frappé à la porte pour que les policiers viennent nous ouvrir. On n’a pas eu de réponse pendant une heure. Ils sont finalement venus le chercher avec une infirmière », estime l’étudiant.

Finalement, Martin sortira du commissariat sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui (seuls huit Lillois ont été placés en garde à vue). Ce sont les policiers néerlandais qui lui apprendront le résultat du match « avec un grand sourire aux lèvres ». Rentré en bus à Lille dans la nuit, l’étudiant garde encore un goût amer dans la bouche vingt-quatre heures après les faits. « Je suis dégoûté. On est des centaines de supporters à avoir payé pour les conneries de quelques-uns» constate le supporter qui n’oubliera pas de sitôt son premier déplacement européen avec le Losc.

Si le club nordiste, qui déplore ces évenements, s’est engagé à rembourser le prix du billet du match aux supporters victimes collatérales de ces incidents, Amsterdam restera synonyme de soirée gâchée pour de nombreux fans.